Au mois d’août, The Peninsula Manila accueille la 9e édition du salon MaArte, un festival des arts et de l’artisanat sur trois jours permettant de recueillir des fonds pour le Musée national des Philippines. Avec 31 créateurs venus exposer leurs œuvres, c’est un événement incontournable pour les amateurs.

Outre l’exposition, des débats MaArTEA, des entretiens avec des artistes sélectionnés, comme le maître-artisan Al Valenciano, la fondatrice de l’entreprise de mode sociale Filip+Inna Len Cabili et la créatrice de bijoux Natalya Lagdameo sont organisés pour l’occasion, en plus de la délicieuse heure du thé The Pen. Avant l’ouverture du salon, à visiter du 11 au 13 août, nous avons dressé le profil de trois talents à ne pas rater.

Al Valenciano
Originaire de Laoag, dans le nord des Philippines, l’artisan Al Valenciano défend avec ardeur ses textiles tissés à la main et traditionnels de la région. Ces tissus richement décorés, appelés Inabel, sont conçus sur des métiers à tisser traditionnels d’Ilocano depuis le XVIe siècle. Grâce à son initiative Balay ni Atong (la maison d’Atong), Valenciano permet à des artisans locaux d’exercer leur métier et aide les nouvelles générations à apprendre avec le centre d’apprentissage. Il a récemment publié un livre intitulé ‘Inabel: Philippine Textile from the Ilocos Region’ en l’honneur de la coutume vieille de six siècles.

Lenora Luisa Cabili
Ce sont les malongs (jupes tubulaires) colorées portées par les femmes indigènes de l’île de Mindanao, riche en diversité culturelle, ainsi que sa passion pour les danses folkloriques qui ont inspiré la couturière Len Cabili, au point de quitter l’entreprise familiale pour créer Filip+Inna en 2010. Cette ligne de vêtements pour femme et d’accessoires branchés, faits à la main par des groupes ethniques des Philippines, est prisée dans le monde entier grâce aux ventes sur Internet et plusieurs boutiques aux États-Unis. L’élégante collection aux couleurs vives allie coupes et silhouettes modernes aux tissus traditionnels imprimés, tissés, brodés et ornés de perles ; elle convient aussi bien à la plage qu’à la ville.

Natalya Lagdameo

Natalya Lagdameo collectionne les bijoux coloniaux anciens des Philippines depuis son adolescence, et on voit clairement cette influence dans sa superbe collection de boucles d’oreilles, de colliers et autres bracelets. Décoratrice d’intérieur de formation, Lagdameo combine précision géométrique à sa passion pour l’artisanat traditionnel ; les pièces en laiton, en bronze, en argent et en or s’allient à des composants coloniaux comme des breloques en forme de tambourin, des motifs en forme de croix et de chaîne ainsi que des matières plus organiques telles que nacre, bois et os. Sa collection ancrée dans l’histoire est pourtant étonnamment moderne.

The Peninsula servira son heure du thé spéciale MaArtTEA durant tout le mois d’août.

MaArte Fair / The Gallery / The Peninsula Manila / de 10 h à 20 h / du 11 au 13 août / facebook.com